Section PCF de Hellemmes

Section PCF de Hellemmes
Accueil
 
 
 
 

Stop au racket sur les autoroutes ! NATIONALISATION !

Depuis leur privatisation en 2006, les sociétés d’autoroute font le bonheur et le profit des principaux groupes du BTP qui en ont la concession. 15 Milliards d’euros de bénéfices sont allés directement dans les poches des actionnaires. Alors que l’État s’apprête à renouveler les concessions, les communistes, leurs parlementaires proposent la renationalisation des sociétés d’autoroute.

 

Les usagers des autoroutes ne sont pas là pour satisfaire aux appétits financiers du CAC 40 ! En 2005, les concessions d’autoroutes ont été totalement privatisées par un gouvernement de droite pour financer, déjà, le remboursement de la dette publique. Ce sont les groupes Eiffage, Vinci et consorts, qui ont racheté ces concessions.

Depuis, les péages n’ont cessé d’augmenter. Sur 100 euros payés par les usagers, ce sont entre 20 et 24 euros qui vont directement dans les poches des actionnaires. En presque 10 ans cela leur a rapporté 15 Milliards d’euros de profits !

 

Et le gouvernement voudrait encore que les concessions au privé soient prolongées !

 

La cour des comptes et l’autorité de la concurrence n’ont de cesse de déplorer ce choix. Tout comme les parlementaires communistes et du front de gauche qui ont déposé depuis de nombreuses années une proposition de loi demandant la renationalisation des concessions d’autoroutes}}. Le gouvernement y est pour l’instant défavorable. Lors du débat sur ce sujet au Sénat en juin dernier, et alors que les sénateurs socialistes, écologistes, radicaux de gauche et communistes étaient encore majoritaires, cette proposition de loi n’a pas été adoptée. Manquaient les voix des sénateurs socialistes et radicaux de gauche. Pourquoi ce refus ? Au nom de l’austérité, bien sûr, et de la dette. Certes, il faudrait dans un premier temps financer ce rachat. Cet investissement selon plusieurs études serait vite rentabilisé. Et après ?

 

Vaut-il mieux que l’argent des péages aille dans les poches des actionnaires ou serve à financer la transition écologique , à améliorer les transports pour tous ?

 

Pour nous, c’est clair l’urgence écologique et sociale impose notre choix. Si le gouvernement est capable de donner 50 milliard pour satisfaire les exigences du Medef, il doit être capable d’investir pour les autoroutes. On nous dit maintenant qu’il faut taxer ces sociétés d’autoroutes, mais ce n’est pas la solution. La solution, c’est que les autoroutes dont la construction a été financée en grande partie par les contribuables revienne à l’État et donc au peuple.

 

Une telle solution permettrait également de faire baisser des tarifs honteusement élevés. Alors que l’on demande tous les sacrifices aux ménages, pour récupérer trois sous, il est temps que la finance paye son tribut, elle en a les moyens !

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.