Section PCF de Hellemmes

Section PCF de Hellemmes
Accueil
 
 
 
 

Usine de Fives : la Résistance et les victimes du nazisme oubliées ?

Le mémorial élevé en leur mémoire à l’entrée du site ne figure toujours pas sur les plans de réhabilitation du site.

 

 

«Beaucoup nous regardent sur la qualité de ce projet, qui fera la part belle à la verdure et à l'eau, qui gardera la mémoire du site tout en l'ouvrant sur le quartier», promettait en juin 2010 Martine Aubry, maire de Lille et présidente de la Communauté urbaine à l’époque, présentant la réhabilitation du site Fives- Cail-Babcock.

 

Des cendres des camps de concentration

 

Question mémoire, ce site est en effet un haut lieu de l’histoire industrielle mais aussi et surtout ouvrière. C’est là que fut chantée pour la première fois l’Internationale mise en musique par un ouvrier de l’usine, Pierre Degeyter, que furent forgées de grandes conquêtes sociales comme les comités d’entreprise.

Il s’agit enfin d’un lieu symbole de la Résistance qui valut à la ville de Lille la Croix de guerre avec palmes 39-45. Un mémorial, avec une superbe sculpture de J.B. Leturcq en son centre, rappelle d’ailleurs le sacrifice de 26 salariés de la Compagnie de Fives-Lille victimes du nazisme, et de leurs compagnons de travail disparus pendant la guerre 1940-1945. En outre, trois urnes sont enfouies au pied du mémorial. Elles contiennent des terres prélevées dans le secteur du front de 14-18, sur le talus où tombèrent 86 victimes des S.S. à Ascq, ainsi que sur les sites des forts de Bondues, Seclin et de la Citadelle de Lille où furent fusillés les résistants, les cendres d’Adèle Duriez, infirmière morte en déportation à Ravensbrück et celles prélevées au pied du four crématoire du camp de concentration de Buchenwald.

 

 

Pas de trace sur les plans

 

Les projections et les belles plaquettes éditées au sujet de la réhabilitation du site sont belles et prometteuses. Les chantiers avancent (le lycée hôtelier international actuellement), même si l’ambitieux projet prend du retard, conséquence de la réduction des dépenses publiques (1). Ils se poursuivront notamment par la démolition, en 2015, des locaux qui abritent le siège de l’Institut d’Histoire Sociale (IHS) de la métallurgie CGT, qui jouxtent le mémorial, face à la Bourse du Travail… Mais, on ne trouve nulle trace de ce dernier dans les plans et belles plaquettes éditées.

 

Quel sort lui est-il réservé ? C’est la question que posent avec inquiétude les représentants de l’IHS CGT et de l’ANACR (Association nationale des anciens combattants de la Résistance) de Lille, d’autant plus préoccupés que leurs interventions auprès de la ville de Lille restent sans réponse à ce jour.

Pourtant, « lors d’une réunion publique, je n’ai pas manqué de faire remarquer que le monument avait été oublié par l’architecte », rappelle Yves Guelton, dernier ouvrier à avoir travaillé sur le site.

 

Enfin entendus ?

 

Entre autres, lors d’une intervention au conseil municipal, le 24 janvier 2013, Michel Dondeyne, adjoint (PCF) au maire d’Hellemmes soulignait « l’importance de la préservation et de l’entretien… du monument aux morts (qui ne doit pas être) relégué en arrière-plan du projet, oublié par les générations ».

Aux dernières nouvelles, il semblerait que les récentes interpellations et interventions de l’IHS CGT et de l’ANACR aient enfin été entendues du côté de la Soreli (chargée de la mise en œuvre de la réhabilitation du site FCB) et de la mairie. A suivre.

 

M.D.

 

  1. Par exemple, la construction d’une piscine, très attendue par les habitants d’Hellemmes et de Fives, est repoussée aux calendes grecques.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.